Imprimer

Grossesse et sport

Elfazazi H. - Baba H. - Guelzim K. - Hassani M. - Moussaoui D. - Dehayni M.

Service de gyn2cologie obst2trique- hoptail militaire med v – rabat

ARMS Publication : Grossesse et sportL’exercice physique au cours de la grossesse est une situation particulière pour la femme, nécessitant une adaptation adéquate du sport pratiqué à l’âge gestationnel.

L’activité physique chez la parturiente a un effet bénéfique aussi bien sur le plan physique que psychique, car elle permet l’entretien de la musculature abdominale, l’amélioration du retour veineux, et c’est une source de bien être psychologique. De plus, différentes études ont montré qu’une activité sportive facilite le travail de l’accouchement en accroissant les performances respiratoires et que les femmes ayant continué à faire du sport accouchent moins fréquemment par césarienne.

Les modifications physiologiques liées à la grossesse modifient considérablement la réaction de l’organisme à l’effort physique et au mouvement. La tension artérielle et le rythme cardiaque sont augmentés, ainsi que le volume sanguin. Les besoins en oxygène sont accrus. La ventilation pulmonaire est multipliée par deux. L’hypoglycémie est plus rapide. La thermorégulation est moins efficace. Les tendons et les articulations se relâchent. On comprend bien pour l’essentiel que la tolérance à l’effort est beaucoup moins bonne et que surtout, les conséquences sont néfastes pour la mère, plus encore pour le bébé (risque d’hypoglycémie, l’hyperthermie, manque d’hypoxie…).

En pratique, l’effort physique pendant la grossesse doit être sérieusement contrôlé.

D’ailleurs, dans le milieu sportif de haut niveau, certaines athlètes venues de l’Est auraient profité de ces effets physiologiques pour améliorer leurs performances. (Premier trimestre).

L’activité sportive dépend du terme de la grossesse. Au premier trimestre, vous pouvez à peu près tout vous permettre. Au 2ème et 3ème trimestre, il faut être un peu plus prudent.

Le sport ne doit pas être faite dans le but illusoire de conserver une silhouette la plus harmonieuse possible. Car c’est inutile et dangereux.

Les activités sportives préconisées entre toutes sont la marche et la natation. La marche parce qu’elle peut être pratiquée, y compris par les moins sportives, pendant toute la grossesse. La natation parce qu’elle est très relaxante, accroît les capacités cardiaques et ne s’accompagne pas de l’apparition de douleurs articulaires ; en revanche, d’autres sports sont à éviter surtout au 2ème et 3ème trimestre, soit parce qu’ils peuvent entraîner des chutes ‘équitation, ski, etc.), un risque d’autant plus réel que le déplacement du centre de gravité du corps favorise les pertes d’équilibre chez les femmes enceintes, soit parce qu »ils peuvent exposer à des chocs ou à un traumatisme au niveau de l’abdomen : sports de balle collectifs, judo, karaté…, le tennis et le jogging ne sont pas plus recommandés, car ils déterminent des secousses assez fortes et sont source d’entorses. Enfin, l’alpinisme est vivement déconseillé et la plongée sous- marine interdite, l’apnée étant dangereuse pour le fœtus.

Enfin, il faut conserver une alimentation saine, suffisamment riche en potassium car la survenue de crampes est plus courante pendant la grossesse, ainsi les boissons abondantes pour prévenir toute déshydratation.

Recherche Google

Loading

Association Régionale de Médecine du Sport - Rabat, Salé, Zemmour, Zaer -- الجمعية الجهوية للطب الرياضي ـ الرباط، سلا، زمور، زعير

www.asso-rms.org - Copyright © 2010

Contactez le webmaster

Développement web Logiciel médical Dentaire Ophtalmo Graphique - www.smilegest.ma Powred by
SMILEGEST TECH